+ d'infos au :  01 53 33 02 02
95%* de nos élèves satisfaits
Ignorer les liens de navigationAccueil | Le CAP Petite Enfance ? | Les débouchés du CAP Petite Enfance | Interview de Nicole du Saussois
Photo de 2 petites filles sur un banc

« Le CAP Petite Enfance : une porte d'entrée vers des métiers en plein essor »

Interview de Nicole du Saussois,
formatrice Petite Enfance

Formatrice au Cours Minerve, Madame Nicole du Saussois est ancienne conseillère pédagogique et chargée de mission au ministère de l'Education Nationale. Elle forme également des enseignants et des professionnels s'occupant d'enfants.

Elle est aussi l'auteur d'ouvrages pédagogiques pour les professionnels de l'enfance et d'un livre destiné aux parents Toutes les questions que vous vous posez sur l'école maternelle.

En savoir + sur Nicole du Saussois

En quoi les métiers de la Petite Enfance sont-ils intéressants ?

Photo d'enfants jouant avec des balles

Les deux grands pôles d'intérêt des métiers de la Petite Enfance sont d'une part le fait que ce sont des métiers utiles et d'autre part que ce sont des métiers qui apportent beaucoup aux professionnels qui les exercent.

Des métiers utiles pour de multiples raisons : parce que l'on aide les parents qui doivent travailler et qui veulent laisser leur enfant au soin de personnes compétentes ; parce que le professionnel répond aux multiples besoins de l'enfant (physiologique, affectif, intellectuel…). Il aide les enfants à grandir et à devenir autonomes et leur procure aussi des moments de bien-être (joie, jeux, câlin, etc…)

Ce sont des métiers qui apportent une satisfaction car les professionnels de la Petite Enfance doivent sortir de leur univers d'adulte pour s'adapter continuellement à la spontanéité, l'imagination et la curiosité des enfants. Ces métiers ne laissent pas de place à l'ennui et permettent de rester « jeune d'esprit ».

Quelles sont, à votre avis, les qualités indispensables pour travailler dans ce secteur ?

Les métiers de la Petite Enfance nécessitent tout d'abord d'être ouvert au monde des enfants. Le professionnel doit être à l'écoute et attentif aux enfants. Cette écoute est aussi indispensable auprès des parents ; le professionnel ne doit pas perdre de vue que les premiers éducateurs de chaque enfant sont ses parents.

Il faut être dans la plupart des cas à l'aise dans un travail d'équipe. Ces métiers sont physiquement éprouvants, ils nécessitent donc une bonne résistance physique et du dynamisme. Le professionnel doit être de nature gaie, souriante et enjouée… pour pouvoir facilement établir le contact avec les enfants.

Selon vous, quelle est la meilleure voie : travailler dans un établissement (crèche, école...) ou exercer à domicile ?

Tout dépend des personnes qui exercent ! Il existe une multiplicité de structures d'accueil des enfants qui répond aux attentes de chacun.

Photo d'une assistante maternelle/nounou avec un petit garçon

Une personne qui désire rester chez elle, dans son cadre, pour travailler a la possibilité en tant qu'Assistante maternelle d'accueillir jusqu'à trois enfants chez elle (selon l'agrément qu'elle obtient). Celle désirant toutefois combiner un peu de travail en équipe peut choisir une structure de Maison d'Assistantes Maternelles (MAM) ou de crèche familiale qui regroupe les Assistantes maternelles quelques journées ou demi-journées par semaine.

Elles peuvent également se retrouver au sein de Relais Assistantes Maternelles (RAM) : ces lieux d'information, de rencontre et d'échange peuvent leur apporter un soutien et un accompagnement dans leur pratique quotidienne en leur donnant la possibilité de se rencontrer et d'échanger leurs expériences. Et les ateliers éducatifs (ateliers de musique, activités manuelles, etc.) proposés par les RAM constituent des temps d'éveil et de socialisation intéressants pour les enfants qu'elles accueillent.

Quant à la personne désirant travailler dans un autre cadre et préférant le travail d'équipe, elle pourra intégrer des structures plus classiques (crèche, garderie, école maternelle…).

Quelle est la situation de l'emploi aujourd'hui ? Et comment la demande évoluera-t-elle, selon vous ?

La situation de l'emploi est favorable. Les parents travaillant majoritairement tous les deux ou recherchant un emploi, la demande d'Assistantes maternelles est forte. Les structures d'accueil collectif recrutent des professionnels de la Petite Enfance. Aujourd'hui se développent de nombreux centres multi-accueil organisés par les municipalités regroupant crèches, garderies et centres de loisirs dans une même structure.

La demande est aussi importante en école maternelle pour des postes d'ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles) qui participent de plus en plus activement aux missions éducatives de l'école maternelle.

Est-ce nécessaire d'avoir un diplôme pour trouver un emploi dans le secteur de la petite enfance ?

Photo d'une ATSEM entourée d'enfants dans un parc

Tous les métiers de ce secteur ne nécessitent pas de diplôme mais tous nécessitent des compétences et connaissances concernant les besoins de l'enfant, son développement et les normes d'hygiène et de soins élémentaires à apporter aux jeunes enfants. Les Assistantes maternelles et les Auxiliaires parentales n'ont pas, à ce jour, besoin de diplôme.

En revanche, pour accéder à des postes en structure collective, le CAP Petite Enfance est souvent un minimum nécessaire. Il est obligatoire pour passer le concours externe d'ATSEM* ou encore d'ASEH (aide à l'accueil et à la scolarisation des élèves handicapés) en école maternelle.

Que pensez-vous du CAP Petite Enfance ?

Le CAP Petite Enfance à l'avantage d'être un diplôme reconnu. C'est un diplôme très étendu qui fournit toutes les connaissances nécessaires relatives aux besoins de l'enfant, à son développement, et aux règles de soins et d'hygiène. Il permet en outre, par ces stages, de mettre les candidats en situation pratique.

Ce diplôme est-il reconnu dans la profession ?

Oui, d'une part les personnes travaillant sans ce diplôme « rêvent » de l'obtenir pour pouvoir évoluer dans leur métier. D'autre part, les directeurs d'établissement de la Petite Enfance (école, crèche) ont changé de regard sur leurs employés depuis que le diplôme du CAP Petite Enfance, et les statuts des professions qui lui sont associés, ont été établis. Ce qui prouve bien que l'acquisition du diplôme est gage de professionnalisme.

Quel conseil donneriez-vous à ceux qui ont choisi cette orientation ?

De ne pas s'arrêter à ce diplôme ! Outre les accès directs à l'emploi, le CAP Petite Enfance est une porte d'entrée à différents diplômes et concours qui offrent de réelles chances dans des métiers en plein développement. Avec le CAP Petite Enfance, les professionnels peuvent accéder aux concours d'entrée en école d'Auxiliaire de Puériculture et d'Aides Soignants, au concours d'entrée en école d'Educateur de Jeunes Enfants (avec 3 ans d'expérience professionnelle dans le domaine) ou encore au concours d'ATSEM.

* sauf dérogation dans quelques centres de concours qui acceptent les candidats ayant élevé 3 enfants (loi du 1er juillet 1980 modifié par la loi du 26 juillet 2005) et les sportifs de haut niveau.